Bienvenidos

Damos la bienvenida a quienes nos visitan. Nuestro propósito es ejercer la defensa y difusión de la tradición católica desde la feligresía de su principal baluarte: la Fraternidad Sacerdotal San Pío X. Especialmente cuando, una vez abiertos ciertos espacios de recuperación frente a la acción devastadora que siguió al Concilio Vaticano II, se ve hoy atacada por muchos falsos tradicionalistas (cismáticos, sedevacantistas, rebeldes sin causa) que pretenden disfrazar de celo apostólico lo que es verdadera deserción.


"La Tradición recibe la palabra de Dios, encomendada por Cristo y el Espíritu Santo a los apóstoles, y la transmite íntegra a los sucesores; para que ellos, iluminados por el Espíritu de la verdad, la conserven, la expongan y la difundan fielmente en su predicación".

(Catecismo de la Iglesia Católica, 81)


"Nuestra identidad es el único medio eficaz para ayudar a la Iglesia a restaurar la Cristiandad"

(Mons. Bernard Fellay, 16 de Julio de 2012)

DÓMINO SERVIÉNTES, SPE GAUDÉNTES

EN RECUADRO

QUE NO NOS ESCANDALICE LA PASIÓN DE LA IGLESIA


La vemos desfigurada, cargando la cruz y coronada de espinas.

Escarnecida por el mundo y traicionada por muchos que visten de blanco, de escarlata, de negro, de jean.

Pero es la Iglesia, y por eso debemos ver en ella a Nuestro Señor Jesucristo que revive la Pasión en su Cuerpo Místico.

Más que nunca permanezcamos fieles, sosteniendo la Tradición católica cuando tantos huyen pretextando: “No, no es la verdadera Iglesia”, o “La Iglesia ha quedado sin Cabeza Visible”.

Es el testamento que ha dejado nuestro venerado Monseñor Marcel Lefebvre a sus verdaderos herederos.


Ver nuestra entrada: LA PASIÓN DE LA IGLESIA

"Yo estaré en agonía, por causa de las almas más beneficiadas, hasta el fin del mundo. Durante este tiempo de agonía –hijo mío- nadie debe dormir”
(
Ntro. Sr. Jesucristo, en: “Una visión profética del Padre Pío”)

29/1/16

POR SU PARTE, Y SOBRE EL MISMO TEMA, TAMBIÉN HABLÓ MONSEÑOR ALFONSO DE GALARRETA


Publicado en MEDIAS-PRESSE

 

Pour Mgr de Galarreta, il n’est pas à souhaiter qu’un accord entre Rome et la FSSPX intervienne


Galarreta_fsspx
Mgr Alfonso de Galarreta, entouré du père Pierre Marie, supérieur du couvent dominicain de la Haye aux Bonhommes à Avrillé, et du père Antoine, père Gardien des capucins de Morgon


Résumé de la conférence de Mgr de Galarreta à Bailly (78) le 17 janvier 2016

I – L’ambiance à Rome.
Nous assistons à une recrudescence du modernisme à Rome avec le pape François. Ceci peut avoir un effet positif du fait que de plus en plus de  cardinaux et d’évêques réagissent fermement et publiquement contre cette dérive.

II – L’état de nos rapports avec Rome.
Concernant  nos rapports avec Rome il existe deux voies distinctes depuis que la Congrégation pour la doctrine de la foi a envoyé à Mgr Fellay en juillet 2015 deux nouveaux documents, l’un doctrinal,  l’autre canonique.
Le document doctrinal est moins exigeant que celui de 2012, mais les conditions exigées sont toujours aussi inadmissibles. Elles le seront sans doute toujours, vu que leur but est de nous faire accepter Vatican II. Quand bien même il serait acceptable, il faudrait franchir la deuxième étape, canonique celle-là.
Le document canonique est toujours aussi  inacceptable, car il nous met dans la dépendance concrète d’autorités qui veulent le mal de l’Eglise. Ils ne pourront jamais accepter nos conditions nécessaires à notre sécurité. Quand bien même, par impossible, ils les accepteraient, il resterait la troisième étape :  celle, impossible à contourner, du chapitre général de la FSSPX.
III –  Conclusion : rien n’arrivera par cette voie
Il paraît indéniable que le pape veut un accord (NDLR : à l’instar de Mgr Bernard Fellay depuis 2009). Il peut très bien passer par dessus la Congrégation pour la doctrine de la foi comme il l’a fait à propos de la juridiction sur les confessions. Est-ce souhaitable ?
Côté avantages : cela pourrait nous permettre, d’après Mgr Fellay,  un apostolat plus élargi.
Côté inconvénients : nous serons souvent dans des situations concrètes inextricables avec un  risque réel de perte d’unité de la FSSPX car les autorités de la FSSPX feront inévitablement des erreurs, qui diviseront encore plus.
En conclusion, et en l’état actuel de l’Eglise et pour Mgr de Galarreta, il n’est pas à souhaiter qu’un accord intervienne.
Que répondre à la question de savoir si cela arrivait quand même ( par exemple par une reconnaissance « unilatérale ») ? Cela créerait un trouble réel dans la Fraternité. De nombreux prêtres refuseraient et seraient tentés de partir. Dans la mesure où nous ne l’aurons pas cherchée (cette reconnaissance), nous n’y pourrons rien. La Providence veillera encore une fois sur l’œuvre de Mgr Lefebvre.
Contrairement à ce que certains fidèles, présents à la conférence,  ont cru comprendre, Mgr de Galarreta n’a pas dit, au sujet de départ prévisible de nombreux prêtres, que « si cela doit arriver, cela arrivera » mais que tout est entre les mains de la Providence. La nuance est d’importance.
Christian LASSALE


SOBRE LO MISMO RECOMENDAMOS LEER: LA HONDA DE DAVID

No hay comentarios:

Publicar un comentario

Su comentario es bienvenido.
Para su publicación, es necesario que ud. se identifique con su nombre o con un seudónimo cualquiera.
No se publicarán los comentarios provenientes de provocadores (trolls).

Your comment is welcome.
For publication, it is necessary that you identify with your name or with any pseudonym.
Trolls are not admitted.

Ton commentaire est bienvenu.
Pour publication, il est nécessaire que tu t'identifies à ton nom ou à un pseudonyme.
Des provocateurs (trolls) ne sont pas admis.